Actualités

28.05.2020

Assemblée générale:
Renonciation au versement du dividende et trois nouvelles personnes au conseil d’administration

Lors de l’assemblée générale 2020 de la Banque Alternative Suisse SA, ses actionnaires ont choisi de renoncer au versement d’un dividende en raison de la crise du coronavirus. L’assemblée a aussi élu trois nouvelles et nouveaux membres au conseil d’administration : Valérie Clapasson Fahrni, Véronique Gigon et Christoph Birkholz.

Sur le photo, de gauche à droite: Valérie Clapasson Fahrni, Véronique Gigon et Christoph Birkholz ont été nouvellement élus au conseil d'administration de la BAS le 26 mai 2020. (Photo: màd)


Pour cause de crise sanitaire, la 29e assemblée générale ordinaire de la Banque Alternative Suisse SA (BAS) a eu lieu le 26 mai 2020 sans la présence des actionnaires. Sur les quelque 7 600 personnes qui détiennent des actions de la banque, 2 414 avaient voté par internet ou par courrier postal jusqu’au 18 mai.

Pas de versement de dividende

L’assemblée générale a approuvé la proposition de renoncer au versement d’un dividende en 2020. Comme l’a précisé Anita Wymann, présidente du conseil d’administration de la banque : « Après une bonne année 2019, la BAS est économiquement robuste. Néanmoins, le montant de 1,5 million de francs non distribué lui permettra de résister encore mieux à la crise du coronavirus. » Le conseil d’administration et l’assemblée générale ont suivi en cela une recommandation de la FINMA à toutes les banques.

Coup de pouce à l’association Fonds d’innovation

De nombreuses et nombreux actionnaires de la BAS offrent tout ou partie de leur dividende au Fonds d’innovation. Cette association fondée en 1996 par la BAS soutient des projets exemplaires et innovants en mettant à leur disposition des fonds propres sous forme de participations, de prêts ou de garanties. Toutefois, l’absence de dividende rend les dons plus rares. Afin de compenser cela, l’assemblée générale a décidé d’augmenter cette année de 150 000 francs l’attribution de la BAS au Fonds, la portant à 250 000 francs. 

De nouvelles têtes au conseil d’administration

Le 26 mai, l’assemblée générale de la BAS a aussi élu trois nouvelles et nouveaux membres au conseil d’administration, pour un mandat de trois ans : Valérie Clapasson Fahrni, Véronique Gigon et Christoph Birkholz rejoignent l’organe.

Valérie Clapasson Fahrni a 41 ans. Après avoir étudié les médias et la communication, elle a suivi un programme bancaire de deux ans pour titulaires d’un diplôme universitaire auprès de Credit Suisse. Elle a ensuite été employée comme spécialiste en relations publiques dans le service « responsabilité sociétale de l’entreprise » (Corporate Responsibility Communication) de la banque. Elle travaille depuis 2017 pour la coopérative Kalkbreite, qu’elle codirige depuis 2019. Auparavant, elle siégeait déjà au conseil d’administration de la coopérative Hofgarten à Zurich.

Véronique Gigon a occupé jusqu’en 2019 des fonctions de direction au Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC). Cette juriste de 56 ans fait partie de plusieurs conseils d’administration, dans les domaines de la mobilité et des énergies renouvelables. Elle est aussi partenaire associée de GetDiversity Sàrl, société de conseil aux entreprises qui se concentre sur la diversité dans les postes de direction.

L’économiste Christoph Birkholz, 36 ans, a cofondé l’Impact Hub de Zurich, Kickstart Innovation SA et Yova SA, société de gestion de fortune en ligne pour les placements durables des particuliers. Christoph Birkholz siège à la direction de Kickstart, qui conçoit des programmes d’innovation pour des entreprises et organisations. Chez Impact Hub et Yova, il occupe des fonctions stratégiques dans le développement des activités et il a le titre de fondé de pouvoir.

« En accueillant ces trois personnes dans son conseil d’administration, la BAS renforce ses compétences dans les domaines de la mobilité, des énergies renouvelables, des coopératives d’habitation et des modèles d’affaires innovants. Les trois nouvelles et nouveaux membres apportent une grande expérience en matière de conduite et un réseau prometteur pour la BAS. Véronique Gigon représente également la Suisse romande au sein du conseil d’administration, ce qui compte beaucoup à nos yeux », se réjouit Anita Wymann.  

Des forces neuves pour l’avenir

L’assemblée générale a réélu pour un nouveau mandat Braida Dür, Christina Aus der Au Heymann et Gerhard Andrey, membres sortants du conseil d’administration.

Cela porte à dix le nombre de personnes siégeant au conseil d’administration de la BAS. Depuis le décès subit de Benjamin Zemann en juillet 2019, cet organe a fonctionné avec le minimum statutaire de sept membres. « Nous souhaitons nous préparer au mieux pour les défis à venir », relève Anita Wymann pour expliquer l’augmentation de l’effectif du conseil d’administration. Chaque membre apportant sa vaste expertise ainsi que son large réseau, la BAS en ressortira renforcée. « Vu leur profil exceptionnel, nous avons décidé de proposer l’élection de ces trois personnes parmi les plus de nonante candidatures reçues », souligne la présidente du conseil d’administration. L’assemblée générale de la BAS a suivi cette recommandation de vote à une forte majorité, le 26 mai.

 
Autres informations

Tous les résultats des votes de l’assemblée générale 2020 se trouvent sur :
www.bas.ch/assembleegenerale

Les chiffres de l’exercice 2019 de la BAS se trouvent dans le rapport de gestion, à l’adresse www.bas.ch/rapports.

Matériel visuel à disposition :
Anita Wymann est à votre disposition pour toute information supplémentaire.
Contact via le service médias :

Katrin Pilling
medias(at)bas.ch
T 062 206 16 64 

La BAS: écologique, sociale et transparente depuis 30 ans

Fondée en 1990, la Banque Alternative Suisse SA (BAS) appartient à plus de 7’600 actionnaires. Elle gère des fonds pour 2,2 milliards de francs et compte plus de 38’000 clientes et clients. Banque sociale et écologique, la BAS refuse de maximiser le profit, donnant la priorité à ses valeurs éthiques.

Les fonds de la clientèle sont investis à long terme dans des entreprises et projets sociaux et écologiques. La BAS s’est fixé un objectif à cet égard : au moins 80 pour cent des financements doivent avoir un impact positif sur la société et l’environnement. Pour montrer comment agit l’argent, la banque publie la liste de tous les crédits qu’elle a octroyés.

Elle applique la même cohérence dans son activité de placement et dans ses conditions de travail. Elle s’engage pour l’égalité entre femmes et hommes et n’a pas de système de bonus. Sur cette base éthique, la BAS propose dans toute la Suisse les services habituels d’une banque de placement, d’épargne et de crédit.

La BAS est membre fondatrice de la Global Alliance for Banking on Values (GABV), un mouvement mondial de banques qui partage les mêmes valeurs éthiques.