Actualités

06.12.2019

Réseau international: La BAS est heureuse d’inviter le monde entier à Berne

À l’occasion de son 30e anniversaire, la BAS accueillera en février 2020, à Berne, des représentantes et représentants de banques socio-écologiques du monde entier. Elles et ils réfléchiront ensemble à la façon dont le secteur financier peut contribuer à surmonter la crise climatique. Une conférence conjointe de la BAS et du WWF Suisse sera l’un des temps forts de la semaine.

Photo: conférence annuelle 2018 de la Global Alliance for Banking on Values à Vancouver, Canada (màd)

Du 24 au 27 février 2020, plus de 150 PDG, membres de conseils d’administration et autres cadres responsables de plus de 60 institutions financières du monde entier se retrouveront à l’hôtel Bellevue Palace, à Berne, pour la 11e réunion annuelle de la Global Alliance for Banking on Values (GABV).

Ce réseau indépendant d’institutions financières vise à donner une évolution positive au secteur bancaire. La BAS en est membre fondatrice et Martin Rohner, le président de sa direction, fait partie du conseil d’administration de l’Alliance.

La BAS accueillera la réunion annuelle 2020, qui sera placée sous la devise «Every Degree matters – Mo­bilising Finance for People and Planet» («Chaque degré compte! Mobiliser les finances pour les gens et la planète») et se consacrera à la forte responsabilité du secteur financier dans le succès ou l’échec de la protection du climat. 

Conférence commune BAS–WWF

Parmi les temps forts de la semaine, citons la conférence du 26 février 2020, organisée conjointement par la BAS – qui fêtera ses 30 ans cette même année – et le WWF Suisse. De nombreuses banques ont re­connu leur responsabilité dans la crise climatique et se sont publiquement engagées à réduire les émissions de CO2 de leurs activités commerciales, conformément à l’Accord de Paris sur le climat. Mais comment passer de la théorie à la pratique? Voilà la question centrale à laquelle la conférence BAS–WWF souhaite répondre, avec ce ­message: «Let’s move from words to actions!»

La conférence verra 250 représentantes et représentants de banques suisses, de la politique, des autorités, d’ONG et de la jeunesse pour le climat rejoindre les 150 participantes et participants à la réunion annuelle de la GABV. Elles et ils chercheront, ensemble, des solutions concrètes pour mobiliser le secteur financier en faveur de la protection du climat et pour rendre la place financière suisse plus respectueuse de ce dernier.

«L’activité bancaire éthique et socio-écologique prend de l’ampleur dans le monde», annonce Martin Rohner, pour souligner l’importance de cette rencontre internationale. «Nous incarnons ce mouvement en Suisse, et nous montrons à quel point les activités bancaires peuvent être multiples et porteuses de sens. La conférence BAS–WWF s’adresse en premier lieu aux banques suisses. Nous voulons les convaincre de participer au Partnership for Carbon Accounting Financials (PCAF).» Lancée par la GABV, cette initiative de protection du climat ambitionne de faire adhérer l’ensemble du secteur financier à l’Accord de Paris sur le climat. 

Découvrir, en Suisse, des activités bancaires basées sur des valeurs éthiques 

En qualité d’hôtesse, la BAS propose à ses visiteuses et visiteurs du monde entier la possibilité de faire connaissance avec certaines entreprises clientes de la Banque, à l’occasion de visites d’étude. Elles permettront de découvrir comment fonctionne l’activité bancaire basée sur des valeurs éthiques, en Suisse. La BAS se réjouit tout particulièrement d’assurer l’accueil et de ­collaborer avec le WWF.

Informations supplémentaires

gabvannualmeeting2020.com 
Déclaration de la BAS sur la responsabilité du secteur financier dans la protection du climat 

 

Cet article a été publié en décembre 2019 dans le magazine «moneta»

Notre dilemme
Prendre l’avion pour se rendre à une réunion consacrée à la protection du climat? 

Nous, banques membres de la ­Global Alliance for Banking on Values (GABV), faisons régulièrement face à un dilemme: notre conviction est que des rencontres personnelles, comme celle qui aura lieu à Berne en 2020, sont indis­pensables pour nous motiver et nous inspirer mutuellement. Elles nous permettent de trouver ensemble des solutions à des problèmes planétaires urgents comme la crise climatique. Le mouvement international en faveur d’une activité bancaire basée sur des valeurs éthiques pourra se développer et se renforcer grâce à de telles rencontres.

Dans le même temps, les trajets aériens que cela implique émettent de grandes quantités de CO2. L’objectif est de rendre l’é­vé­nement climatiquement neutre. Les participantes et participants ­seront invité-e-s à voyager aussi respectueusement du climat que possible et les déplacements en avion seront compensés. En outre, des repas végétariens seront servis en priorité et le volume de déchets réduit au minimum.