Actualités

03.09.2020

Changements et nouvelle organisation à la direction générale de la BAS

Martin Rohner a quitté son poste de président de la direction de la Banque Alternative Suisse (BAS) à fin juin. D’entente avec les membres restants de la direction, le conseil d’administration a donné à cet organe une orientation radicalement nouvelle.

Après plus de huit ans de travail intensif et fructueux, Martin Rohner a changé d’horizon professionnel le 1er juillet 2020. Il est désormais directeur de la Global Alliance for Banking on Values (GABV), un réseau mondial de banques fondées sur des valeurs éthiques, dont fait partie la BAS.

Une direction sans présidence

À l'occasion du départ de M. Rohner, le conseil d'administration et les autres membres de la direction générale ont procédé à une refonte en profondeur de la direction opérationnelle de la BAS ; à l'avenir, la banque renoncera à une présidence de la direction. En lieu et place, l'ensemble de l'équipe de direction collaborera au même niveau. « Le conseil d'administration et la direction générale souhaitent ainsi accroître le degré d'auto-organisation à la tête de la banque », déclare Anita Wymann, présidente du conseil d'administration de la BAS. « Par ailleurs, le but est de renforcer et améliorer la coopération entre les secteurs. »

Sur le photo, de gauche à droite: Anita Wymann, Etienne Bonvin, Nicole Bardet, Michael Diaz, Tanja Reuter et Melanie Gajowski. Photographe: Ruben Hollinger

Nicole Bardet nommée à la direction générale

Avec effet au 1er juin 2020, Nicole Bardet a été nommée à la direction générale de la BAS. L'économiste de 39 ans est active à la BAS depuis 2011, sa dernière fonction était celle de responsable pour la Suisse romande et la clientèle entreprises, basée à Lausanne. Elle a été membre du conseil d'administration de la BAS durant six ans et s'est impliquée au sein de l'association du personnel pour défendre les préoccupations de ses collègues. Nicole Bardet travaille bénévolement en faveur d'une consommation responsable. Elle siège au comité de la Fédération Romande des Consommateurs (FRC) et au conseil de fondation de Pain Pour le Prochain.

Photo: Avec Nicole Bardet, la Suisse romande est représentée pour la première fois à la direction de la BAS. Photographe: Ruben Hollinger 

Au sein de la direction générale, Nicole Bardet dirigera le secteur Financement en partage d'emploi avec Tanja Reuter-Schmid. Melanie Gajowski, qui assumait cette responsabilité depuis octobre 2019 avec Tanja Reuter-Schmid, reste membre de la direction générale. Elle reprend la gestion des risques crédits et se concentrera sur le développement de nouveaux champs d'activités dans le domaine des crédits. Avec cette nouvelle structure, la BAS renforce l'expertise, la diversité et le réseautage de la direction générale. « Nous sommes particulièrement heureux que grâce à Nicole Bardet, la Suisse romande soit représentée pour la première fois au sein de la direction générale de la BAS », commente Anita Wymann.

Nicole Bardet se réjouit de son nouveau rôle et du changement de perspective au sein de la BAS : « Après neuf ans à la BAS, je reste convaincue par son modèle d'affaires et je veux poursuivre son développement. En tant que membre de la direction, je peux agir à un niveau plus global et faire avancer des projets qui me tiennent particulièrement à cœur, comme par exemple le financement des entreprises en transition ou encore la mise en place d'une organisation agile, qui réponde aux attentes de nos collaboratrices et collaborateurs. » 

Modèle de direction alternatif pour d'autres équipes de la BAS

Le travail en équipe sans responsable sera expérimenté aussi bien à la direction de la BAS que dans d’autres domaines de la banque. « Depuis longtemps déjà, nous nous penchons sur la question de savoir quels modèles de gestion alternatifs s’intégreraient bien à la BAS », souligne Anita Wymann pour expliquer le contexte du projet pilote. Ainsi, l'équipe Financement immobilier pour la Suisse alémanique fonctionne déjà sans chef d'équipe depuis le début de l'année. Les services Marketing & communication, Assistance et Personnel testent actuellement cette forme d’organisation. Ainsi que l’affirme la présidente du conseil d’administration, « la BAS aimerait acquérir de l’expérience en la matière, dans le cadre d’un processus encadré de l’extérieur. Il souffle un vent de renouveau. » 

Autres informations

Vous trouverez le communiqué de presse relatif au départ de Martin Rohner ici.

Matériel visuel à disposition :

Photographe: Ruben Hollinger

Anita Wymann est à votre disposition pour toute information supplémentaire.

Contact via le service médias :
Rico Travella
medias@bas.ch
T 062 206 16 69

La BAS : écologique, sociale et transparente depuis 30 ans

Fondée en 1990, la Banque Alternative Suisse SA (BAS) appartient à plus de 8'100 actionnaires. Elle gère des fonds pour 2 milliards de francs et compte plus de 38’000 clientes et clients. Banque sociale et écologique, la BAS refuse de maximiser le profit, donnant la priorité à ses valeurs éthiques. 

Les fonds de la clientèle sont investis à long terme dans des entreprises et projets sociaux et écologiques. La BAS s’est fixé un objectif à cet égard : au moins 80 pour cent des financements doivent avoir un impact positif sur la société et l’environnement. Pour montrer comment agit l’argent, la banque publie la liste de tous les crédits qu’elle a octroyés.

Elle applique la même cohérence dans son activité de placement et dans ses conditions de travail. Elle s’engage pour l’égalité entre femmes et hommes et n’a pas de système de bonus. Sur cette base éthique, la BAS propose dans toute la Suisse les services habituels d’une banque de placement, d’épargne et de crédit. 

La BAS est membre fondatrice de la Global Alliance for Banking on Values (GABV), un mouvement mondial de banques qui partage les mêmes valeurs éthiques.