Actualités

11.05.2021

La BAS dit: oui à la loi sur le CO2!

Le 13 juin 2021, la Suisse votera sur la nouvelle loi sur le CO2. Elle doit garantir que nous prendrons des mesures concrètes, applicables et contraignantes dans notre pays afin de pouvoir atteindre les objectifs climatiques convenus dans l’accord de Paris sur le climat. La BAS soutient la loi sur le CO2. Elle y voit une occasion indispensable de faire progresser de manière décisive la protection du climat en Suisse, même si les mesures prévues pour la place financière suisse sont encore insuffisantes.

Illustration: artischock.net

En automne 2020, le Conseil national et le Conseil des États ont, à une large majorité, dit «oui» à la nouvelle loi sur le CO2, obtenue de haute lutte à l'issue de nombreux débats et compromis. Opposée à cette loi, une coalition de diverses associations, dont celles de l'industrie automobile et pétrolière, a demandé un référendum en janvier 2021. Les électeurs suisses devront donc se prononcer sur la nouvelle loi sur le CO2 le 13 juin. Du point de vue de la BAS, un «oui» est indispensable pour protéger le climat.

La protection du climat nécessite des mesures concrètes

La loi sur le CO2 vise à garantir que les émissions de gaz à effet de serre de la Suisse seront réduites de moitié d'ici 2030 par rapport au niveau de 1990. Les mesures actuelles sont loin d'être suffisantes pour atteindre cet objectif climatique. La loi sur le CO2 combine incitations financières, investissements dans la protection du climat et progrès technique. Elle utilise des taxes incitatives pour que les comportements respectueux du climat soient rentables. Un aperçu des mesures concrètes prévues par la nouvelle loi sur le CO2 est disponible ici. La loi sur le CO2 est une étape importante de la politique climatique suisse, et elle est également soutenue par de larges pans de l'économie. La BAS estime que les mesures prévues sont attendues depuis longtemps et qu'elles sont nécessaires et urgentes si la Suisse veut atteindre ses objectifs climatiques. Il ne suffit pas de publier régulièrement des déclarations d'intention et de définir des objectifs non contraignants. Nous avons besoin de changements concrets, comme ceux que prévoit enfin la loi sur le CO2.

Mettre la place financière suisse face à ses responsabilités

La nouvelle loi sur le CO2 prévoit également des mesures pour la place financière suisse. La FINMA et la Banque nationale suisse seront tenues d'examiner et de rendre compte régulièrement des risques climatiques liés aux institutions et des risques pour la stabilité financière. La BAS salue ces premières mesures visant à rendre la place financière suisse responsable de la protection du climat. Cependant, du point de vue de la BAS, les mesures prévues sont loin d'être suffisantes pour l'ennemi numéro un du climat. Dans une prise de position détaillée appelant à une place financière suisse respectueuse du climat, la BAS va bien au-delà des mesures prévues par la loi sur le CO2. Une obligation de déclaration telle que celle prévue par la loi sur le CO2 constitue certes une base importante, mais elle n'est pas suffisante pour protéger véritablement le climat. La Grève du Climat le souligne également à juste titre et critique l'insuffisance de la loi. Si la BAS partage cette critique, elle soutient néanmoins clairement la loi sur le CO2. Nous pensons que les progrès apportés dans l'ensemble par la nouvelle loi sont indispensables pour la protection du climat en Suisse.

Ne plus perdre de temps

Depuis sa création il y a 30 ans, la BAS s'est engagée à protéger l'environnement et le climat dans toutes ses activités commerciales. De notre point de vue, nous perdons déjà un temps précieux avec le référendum contre la loi sur le CO2; la crise climatique n'attend pas, elle est là depuis longtemps. La BAS appelle tous les membres de son réseau à aller voter le 13 juin et se prononce en faveur du «oui» au projet de loi sur le CO2.

Contact via le service médias

Rico Travella
medias@bas.ch
T 062 206 16 69