Actualités

22.09.2021

Changements à la direction générale de la BAS

Melanie Gajowski, responsable du secteur Développement et gestion des risques crédits, et Michael Diaz, responsable du secteur Placement, quittent la direction générale de la Banque Alternative Suisse (BAS). Les changements sont effectifs à fin août 2021 (Melanie Gajowski) et fin février 2022 (Michael Diaz).

Melanie Gajowski a mis l’accent sur le déploiement de nouveaux domaines d’activité ainsi que sur des collaborations internationales avec d’autres banques fondées sur des valeurs éthiques. Elle a dirigé la gestion des risques crédits de la BAS et a été co-gérante de l’association Fonds d’innovation. Melanie Gajowski a quitté la banque à la fin du mois d’août 2021.

Michael Diaz dirige depuis 2013 le secteur Placement, dont font partie les services financiers de détail de la BAS. Sous sa conduite, ce secteur s'est fortement développé au sein de la banque. La numérisation et le lancement de nouveaux produits – parmi lesquels le premier fonds de placement maison de la BAS – ont progressé. Michael Diaz achèvera l’exercice 2021 dans ses fonctions actuelles, puis il donnera un nouvel horizon à sa carrière dès mars 2022. 

Le conseil d’administration et la direction générale remercient Michael Diaz et Melanie Gajowski pour leur fort engagement pendant toutes ces années, et formulent leurs meilleurs vœux pour leur avenir aussi bien professionnel que privé. Le conseil d’administration décidera en temps opportun de la composition à venir de la direction générale. 

Pour toute information supplémentaire, veuillez prendre contact avec Anita Wymann, présidente du conseil d’administration.

Contact via le service médias :
Rico Travella
medias(at)bas.ch
Tél. 062 206 16 69

La BAS : écologique, sociale, transparente depuis plus de 30 ans

Fondée en 1990, la Banque Alternative Suisse SA (BAS) appartient à quelque 8’100 actionnaires. Le total de son bilan est d’environ 2,2 milliards de francs, et elle réunit plus de 42’000 clientes et clients. Banque sociale et écologique, la BAS renonce à maximiser le profit et donne toujours la priorité à ses valeurs éthiques. Les fonds de la clientèle sont investis à long terme dans des entreprises ainsi que dans des projets sociaux et écologiques. La BAS s’est fixé un objectif à cet égard : au moins 80 pour cent des financements doivent avoir un impact positif sur la société et l’environnement. Celui-ci a atteint 86 pour cent en 2020.

Pour montrer comment agit l’argent, la banque publie la liste de tous les crédits qu’elle a octroyés. La BAS applique la même cohérence dans son activité de placement que dans ses conditions de travail. Elle s’engage pour l’égalité entre les genres et n’applique pas de système de bonus. Sur cette base éthique, la BAS propose dans toute la Suisse les services habituels d’une banque de placement, d’épargne et de crédit.

La BAS est membre fondatrice de la Global Alliance for Banking on Values (GABV), un mouvement mondial de banques partageant les mêmes valeurs éthiques.