Investissements responsables

Mise en pratique au sein de la BAS.

    • Investir son argent de manière responsable, c'est possible ! Nous vous proposons des moyens d’agir pour le bien des êtres humains et de l’environnement. La politique de placement de la BAS exclut la spéculation et la maximisation du profit.

      Les trois principes suivants servent de fil rouge au conseil placement:

      1. Nous intégrons les aspects écologiques, socio-éthiques et financiers de manière équilibrée dans les décisions d’investissements.
      2. Nous tenons compte des effets d’un placement sur la société et l’environnement.
      3. Nous renonçons à une maximisation du rendement à court terme.

      Chaque investissement que nous vous proposons a été sélectionné sur la base d’un processus d’évaluation en plusieurs étapes et selon des critères de sélection très précis:

      Critères d’exclusion: nous ne négocions pas!

      Nous excluons catégoriquement les investissements qui enfreignent certains critères de l’univers de placement BAS. Il peut s’agir de branches entières ou de certains domaines d’activités seulement, par exemple l’énergie nucléaire, l’industrie du tabac ou celle de l’armement. L’évaluation concerne aussi les fournisseurs.

      Critères d’encouragement: nous en redemandons!

      Ce que fait l’entreprise est primordial à nos yeux: les entreprises actives dans l’un des neuf domaines d’encouragement, ou qui contribuent de manière substantielle à l’un d’eux, obtiennent des points supplémentaires.

      Critères d’évaluation positifs et négatifs: l’évolution compte aussi

      A nos yeux, ce n’est pas seulement ce que fait une entreprise qui compte, mais aussi la façon dont elle le fait. Nous attachons de l’importance à sa stratégie à long terme ainsi qu’à son engagement socio-éthique et écologique. Nous notons favorablement les améliorations, tandis que le laisser-faire, voire la dégradation, se traduit par un malus. A titre d’exemple, une hausse des gaz à effet de serre donne une mauvaise notation, alors qu’à l’inverse, une réduction des émissions de bruit est notée positivement.

      Rien n’est permanent... sauf le changement. Nous devons revoir, remettre en question et adapter régulièrement les critères de sélection. Dans cette tâche nous sommes soutenus par le comité d’investissement qui veille à la constitution stricte de l’univers de placement BAS. Nos spécialistes de l’analyse d’entreprise et de gestion de Portefeuille le supervisent continuellement.

      • ENGAGEMENT ECOLOGIQUE

        La BAS évalue la prestation des entreprises sur ces sujets à travers, entre autres, la gestion environnementale, la politique en matière de climat et de ressources, et les mesures prises pour le maintien de la biodiversité. Pour la BAS, pratiquer une activité économique respectueuse de l’environnement signifie notamment :

        • Le développement, la production et la distribution écologiquement soutenable de produits respectueux de l’environnement, qui ont une longue durée de vie et sont réutilisables.
        • La réduction de la consommation propre à l’entreprise de ressources non renouvelables et de ressources naturelles; la promotion des circuits fermés, l’élimination respectueuse de l’environnement, la minimisation des émissions nocives et des gaz à effet de serre, l’amélioration de l’efficience énergétique dans l’entreprise; l’utilisation de systèmes d’approvisionnement en chaleur écologiques et efficients sur le plan énergétique, alimentés par le vent, le soleil, l’eau, la biomasse ou d’autres sources d’énergies renouvelables.

      • ENGAGEMENT SOCIAL

        • Les mesures suivantes en font partie:
          Collaboratrices et collaborateurs: mise en place au sein de l’entreprise de conditions de travail responsables sur le plan social; promotion de la santé du personnel et opportunités de concilier vie privée et professionnelle; garantie d’une rémunération appropriée pour les collaboratrices et collaborateurs, d’une offre de formation supérieure à la moyenne et de critères permettant la participation du personnel; insertion spécifique de personnes marginalisées sur la plan social; garantie de l’égalité des chances; réduction ciblée de toute discrimination. 
        • Entreprises partenaires ou fournisseurs: le respect de standards sociaux et écologiques lors de l’approvisionnement et la sélection des partenaires, en particulier le respect des droits du travail et des droits de l’homme; le paiement de prix équitables pour les personnes productrices dans les pays émergents ou en développement; le réinvestissement des bénéfices sur place et la sauvegarde des places de travail; la création d’alternatives sociales acceptables au travail des enfants; le paiement de salaires appropriés.
        • Société: création et maintien à long terme de places de travail et d’apprentissage; mise en place de mesures acceptables sur le plan social en cas de licenciement économique et engagement social allant au-delà du but de l’entreprise. 
        • Produits et services: modes de production ou prestations de services particulièrement adaptés aux besoins des personnes prétéritées sur le plan social, qui facilitent leur intégration ou améliorent leur statut socio-économique.

      • BONNE GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

        Lors de l’évaluation d’entreprises, la BAS se fonde sur les critères usuels de bonne gouvernance ("Corporate Governance"). De plus, la BAS tient compte des aspects suivants qu’elle considère comme indissociable d’une gestion holistique, axée vers le bien commun:

        • Diversité dans les organes: la BAS évalue positivement une large diversité des compétences, la représentation des différentes parties prenantes, ainsi qu’une quote-part équilibrée des genres dans les organes de décision.
        • Pas de maximisation du bénéfice: l’orientation unilatérale des entreprises respectivement des propriétaires vers le rendement et le bénéfice, n’est pas conforme avec une gestion et une conduite holistique, axée sur le long terme. Elle sape l’engagement social et environnemental des entreprises.   
        • Pas de système d‘incitation inapproprié : des incitations exclusivement financières et une culture d’entreprise basée sur des bonus favorisent des prises de décisions unilatérales, des conflits d’intérêt et un manque de responsabilisation. Ils sont contraires à une bonne gouvernance d’entreprise.
        • Transparence: Un degré de transparence élevé concernant toutes les activités commerciales entraîne un haut niveau de responsabilité envers toutes les parties prenantes et soutient ainsi une gouvernance d’entreprise orientée vers le bien commun.

  • Quelle est l'impact de vos investissements?

    Vous ne devriez pas abandonner la responsabilité de l’utilisation de votre argent en le déposant au guichet. Selon le type ou le choix d’investissements, votre argent aura un effet, un impact direct ou indirect plus ou moins important sur l’environnement et la société. Il est nécessaire de distinguer «l'impact investissement» de «l'impact entreprise».

    L’impact investissement

    Cela fait référence à l’effet de levier produit par l’argent que vous avez placé. Lors d’un investissement direct, votre argent a un impact immédiat.

    Deux exemples:

    • Vous investissez CHF 100’000.00 dans une obligation d’encouragement BAS. Avec cette somme, la BAS peut octroyer un crédit à des conditions préférentielles pour une installation solaire qui permet une réduction de 9’000 kg de CO2 par année. Votre argent produit ici un impact écologique direct.
    • Vous investissez CHF 100’000.00 dans un placement fiduciaire. Cette dernière met des fonds à disposition d’une entreprise sociale, à des conditions préférentielles. Des personnes en situation de handicap bénéficient alors de nouvelles places de travail. Votre argent a un impact socio-éthique direct en favorisant l’intégration au monde du travail; il contribue ainsi au renforcement des liens sociaux et soulage à long terme les institutions sociales.

    Votre impact est direct lorsque vous optez pour un compte BAS, des obligations de caisse normales ou d’encouragement BAS, un placement fiduciaire ou encore des actions et obligations non cotées.

    Dans le cadre d’un placement indirect, le levier est plus faible. L’argent circule alors entre investisseuses et investisseurs uniquement; les entreprises ne bénéficient pas directement du transfert de capitaux. Les actions et obligations cotées en bourse, les fonds de placement investissant dans des titres cotés en bourse ainsi que les avoirs de prévoyance investis dans des fonds de placement font partie de cette catégorie.

    L’impact entreprise

    Nous parlons de l’impact d’une entreprise lorsque nous mesurons l’effet de ses produits et de ses services sous l’angle de leur contribution à une société plus durable. Il ne s’agit plus de l’effet de levier que peut fournir votre argent, mais de ce que l’entreprise fait et comment elle le fait.

    Deux exemples:

    • Tomra est une entreprise norvégienne de premier plan dans le domaine du recyclage: elle fabrique, vend et exploite des automates de consignation de bouteilles PET, installés dans chaque supermarché norvégien. La récupération du PET permet des baisses substantielles d'émissions de déchets et de CO2 ainsi que de consommation d’énergie contrairement à l’incinération du PET. Tomra applique le principe de l’économie circulaire, dont le but est de réutiliser tous les matériaux et ressources aussi longtemps que possible et d’éviter ainsi une hausse des déchets. L’impact d’entreprise de Tomra est très élevé du point de vue écologique.
    • La Deutsche Bahn emploie proportionnellement beaucoup de personnes qui présentent un handicap physique ou psychique. Les effets positifs de cet engagement sont multiples: intégration dans le monde du travail, sensibilisation du personnel à des thèmes sociaux, cohérence et solidarité au sein de l’entreprise. L’impact socio-éthique de la Deutsche Bahn est important.

    Nous analysons et notons les entreprises de l’univers de placement BAS sous l’angle de l’impact d’entreprise. Vous bénéficiez de notre expertise dans le conseil en placement.

  • Le comité dʼinvestissement soutient le service Analyse d’entreprises, lequel choisit les titres de l'univers de placement de la BAS. Il aide à mettre à jour et développer la méthode de sélection et conseille le service, le cas échéant, lors de l’évaluation d’entreprises, de pays et d’organisations.

    Le comité réunit quatre spécialistes externes issus de différents domaines d’expertise. Les critères de nomination ont porté autant sur l’étendue de leurs compétences que sur un bon équilibre entre personnes issues de la pratique et de l’enseignement.

    Le comité réunit quatre spécialistes externes issus de différents domaines d’expertise. Les critères de nomination ont porté autant sur l’étendue de leurs compétences que sur un bon équilibre entre personnes issues de la pratique et de l’enseignement.

    Les membres du comité:

    Arthur Braunschweig, partenaire-gérant de E2 Management Consulting AG; Prof. Claus-Heinrich Daub, responsable du centre de compétence pour la gestion durable (Center for Sustainable Management) à la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse (FHNW); Barbara Dubach, directrice d’Engageability; Bettina Rüegge, analyste principale de recherche Inrate AG. Le comité est dirigé par Michael Diaz, responsable du secteur Placement et membre de la direction générale de la BAS.